Rangements.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amelia fin

Aller en bas 
AuteurMessage
GAUTIER
Admin
GAUTIER

Messages : 229
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: Amelia fin   Mar 11 Déc - 22:19

Il fut un temps, un petit fille née des cendres d'un union sans amour,
Une fille naquit, dans un univers lointain, à présent oublié.

Ce dont tu te souviens, c'est d'une colère profonde née quand renaissent tes souvenirs. D'un geste de jalousie à des regrets profonds, les élances des sentiments finalement faussés par ce besoin d'un amour que tu ne comprenais pas toi-même. À cette époque lointaine et oubliée, crinière noire et yeux de sang - les cheveux coupés puis teintés dans une impressionnante couleur aussi pétillante que ta détermination sans failles.

Tout est oublié, quelque part,
Mais ta conscience survit, comme ces envies malsaines, cette créativité,
Tout survit, quelque part,
Et la fin survient, sortie de nulle part.

Serait-ce ta détermination qui met fin à mes représailles ?
Nous étions uns, malgré tes défaillances. Nous étions unis, et je découlais de tes doigts malgré mon incessante insolence. De ces jours dans la chaleur torride aux froids hivernaux ; de ce calme déprimant à une colère retentissante.
Tout avait commencé dans un feu, enivrant et envahissant.
Tout découlait d'une baguette aujourd'hui écrasée par une fierté aveugle.

Dans ce cœur sans limite, dans un esprit débordant de créativité, tu sembles être le maillon faible. Je ne pouvais pas être éternelle - et si la déception s'insuffle dans les ports de ma personne, y marquant l'impureté, je refuse de céder face aux essors de faiblesse qui semblent naître en moi.
La vie est une longue découverte ; la mort ne saurait que l'être davantage.
Tout avait commencé dans un feu, enivrant et envahissant.
Née dans les cendres, vivant dans les flammes crépitantes.
Un mouvement de baguette,
Une infinie confession, comme la fin des danses éternelles.

C'est ici que tout se finira.

Pas un mot, pas une pensée pour le genre humain.
Pas un regret, pas une once d'amour pour des mannequins de paille.
Le divertissement ne fut pas à la hauteur de mes ambitions incertaines, et c'est avec foi que je joue cette dernière carte - disparaissant dans la mort, l'ultime questionnement, la fin nécessaire.
Le monde brûle, brûle, brûle ;
Interminable agonie,
Méritée,
Découlant sur ma peau noircie,
Ne laissant que des cendres, éphémères et oubliées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://notwonderland.forumactif.org
 
Amelia fin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gwyneth Jones, soprano dramatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Not Wonderland :: FORUMS ACTUELS :: Autres-
Sauter vers: